Chroniques de Naonen

28 octobre 2007

Souvenirs 1

Un jour, j'ai surpris grand-mère Baba tapant si vigoureusement du pied qu'elle s'est envolée dans les airs comme une fusée!

Posté par julieganivet à 16:29 - Commentaires [4] - Permalien [#]

25 septembre 2007

Anecdote de Naonen 5

Votre guide au coeur des mystérieuses cités de Naonen avait omis de vous préciser qu'il existe en ces lieux, d'autres moyens de transport que ceux encadrés par la TEN. Il en est ainsi pour "la Feuille".
La Feuille n'est utilisée qu'en temps de pluie et principalement en automne. En effet, il suffit qu'une feuille d'arbre soit placée sur le courant d'eau d'un caniveau et l'utilisateur n'a plus qu'à s'assoir et se laisser porter jusqu'à la destination voulue. Les Fleurs sont également utilisées.
Bien avant la Grande Invasion de l'Erdre, bataille historique ayant opposée Naonen à Nenoan, l'utilisation de la Feuille était fort périlleuse: les villes étant encore pourvu de bouches-à-égouts, il était fréquent qu'un conducteur de Feuille soit avalé par elles. Désormais, toutes les bouches sont muettes.

Posté par julieganivet à 17:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 septembre 2007

Les endroits à l'envers de Naonen 1

Tiens?!
Aujourd'hui, il semblerait que la grande cathédrale de Naonen fasse moins la mâline...

Il pleut souvent à Naonen et le parvis de l'énorme bâtisse se trouve souvent ruisselant. C'est ce qu'elle aime, la Cathédrale: elle peut alors se mirer à loisir sur la grande place qui se déploie devant elle.
Humpf, mais pour le coup, elle se voit de très près!!!
Cela a dû batailler sec toute à l'heure pour obtenir un endroit confortable jusqu'au prochain mouvement "immobilier".
Pourtant, l'hautaine Cathédrale ne se déplace quasi jamais et si elle le fait, c'est simplement pour que ses nouveaux voisins ne la serrent pas autant.
Aussi, je ne sais comment cette vaste étendue d'eau, ce morceau de mer, est arrivée jusqu'ici, se glissant comme un tapis sous les pieds de dame Cathédrale.
Mais la voilà avec de l'eau jusque sous le nez...

Le ciel pluvieux semble déteindre et se mélange au sol inondé.
Le grand gong de l'horloge s'est réfugié sur un nuage: 6 heures sonne et enrobe Naonen de sa teinte bleu-gris.

Mieux vaut rentrer à Feuille!

Posté par julieganivet à 17:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2007

Créatures de Naonen 2

Le Bigleux de Naonen (Occulus Occulus proximus):

Contrairement à ce que son nom indique le Bigleux de Naonen est originaire de Nenoan.
Son surnom de Bigleux vient du fait que cette créature est dotée d'une paire d'yeux ronds très rapprochés qui, en plus de restreindre sa vision, lui donnent un air stupide. Le Bigleux est un oiseau de près d'un mètre soixante de haut qui, compte tenu de sa stature, est dans l'incapacité de voler. Bien qu'il lui arrive de voleter lorsqu'il est pressé, l'oiseau se sert de ses deux pattes frêles pour marcher comme n'importe qui d'autre. Très élégant, le Bigleux aime porter une redingote et un chapeau haut-de-forme souvent de couleur sombre pour ne pas être trop remarqué. En effet, il est très froussard et frôle la syncope pour peu qu'une personne inconnue lui adresse la parole! A tous points de vues donc, le Bigleux de Naonen ressemble à un arrière grand-père. Arrière grand-père, toutefois, affublé d'un costume de danseuse du Lido... car n'oublions pas que le Bigleux est un oiseau et que des plumes lui couvrent la totalité du corps!

Oiseau de ville, l'Occulus Occulus proximus a une prédilection pour les professions littéraires telles libraire ou bibliothécaire.
Si vous souhaitez en rencontrer, rendez-vous à la Librairie du Miroir ou encore aux Grandes Archives de Naonen.

Posté par julieganivet à 14:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mai 2007

Le dilemne de Poutchi

Copie_de_Dilemne Voici la première illustration des Chroniques de Naonen qui avait été oubliée dans l'album des Illu.

Posté par julieganivet à 18:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 mai 2007

Nini Badelaine, poètesse acrobate

NINI_BADELAINE_copieMesdames et Messieurs, le Naonen Circus à l'honneur de vous présenter Nini Badelaine, acrobate et jongleuse hors pair. Lors de ses incroyables numéros, Nini virevolte autour de ses alphabets formant des mots enchanteurs qui s'animent devant vos mirettes et vous racontent des histoires fabuleuses.
Nini Badelaine, la jongleuse de mots - tous les soirs au Naonen Circus.

Posté par julieganivet à 22:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Créatures de Naonen 1

Il existe en pays de Naonen de nombreuses créatures extraordinaires qui ne ressemblent vraiment à rien de ce qui peut être vus ailleurs. Même le plus petit insecte mérite qu'on y porte le plus vif intérêt. Parlons du Res Liquidis Artes, plus communément nommé Bouiboui des Taches.
Cette bêbête se classe dans la catégorie des "Invertébrés".
Le Bouiboui des Taches est une espèce assez ancienne: une famille complète de Bouiboui a recemment été retrouvée dans un encrier daté de plus de 5000 ans. En effet, le Bouiboui des Taches aime à se réfugier en famille dans les encres de Chine de couleurs vives afin de se parer des plus beaux atours. On les trouve donc dans des encriers mais aussi dans des cartouches d'encres, des stylos gel, bic ou plume, etc...
Si la couleur du Bouiboui varie en fonction de celle de son habitat, son aspect, lui, change peu: c'est une petite chose d'à peine un centimètre de hauteur, à peau d'apparence lisse et luisante. Le Bouiboui peut être coiffé d'antennes, il peut également être munis de plusieurs bras mais n'a jamais de jambes. Il se déplace en glissant, en se tortillant, en virevoltant mais jamais en nageant ou en marchant.
Le Bouiboui des Taches est à l'origine des fautes d'orthographe, des taches et des ratures. Une faute d'orthographe signifie qu'un Bouiboui des Taches a été dérangé durant ses activités quotidiennes. Une taches sur le coin d'une page ou sur les doigt de l'écrivain apparaît lorsque le Bouiboui cède à sa passion instinctive: le Bouiboui aime l'Art. Il serait à l'origine de très célèbres tablo tels ceux de Jackson Pollock qui, dit-on, aurait élévé une colonie de Bouiboui géants dans son atelier (à moins que Monsieur Pollock lui-même n'ait été un Bouiboui...) Les ratures, quant à elles, sont la trace d'un combat redoutable entre l'écrivain et le Bouiboui: l'écrivain, excédé par les manifestations incessantes du Bouiboui, secoue son stylo, éjecte le Bouiboui perturbateur et tente de lui porter le coup fatal en le plantant de la pointe de son stylo...Destin cruel que celui du Bouiboui. Sniff!
Le prédateur le plus connu du Bouiboui des Taches est la maîtresse d'école.

Il existe bien d'autres espèces de Bouiboui dont le Bouiboui Res Computorus Rex, dit le dévoreur. La race des Bouiboui dévoreur squatte les ordinateur et provoque fote de phrape, éreure dafichaj ou hérreur sisteime. Oulala, pauvre ordi! Grrrrrrr!!!! Ahhhhh! Oups!Couché Computorus Rex!

Posté par julieganivet à 14:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]
23 avril 2007

A propos des forêts de Naonen

Peut-être vous posez-vous la question de savoir si à Naonen on peut trouver un joli coin de verdure, histoire de se changer de la ville et ses pavés. Il existe en effet deux gigantesques forêts: l'une au sud, Nenoan, et l'autre au nord, Mirrdhim. Mais y accéder se révèle au final assez complexe. Voyez: pour aller à Nenoan, il semblerait logique de marcher vers le sud; et pour Mirrdhim, le contraire? Et bien à Naonen, il faut faire l'inverse et je vais vous dire pourquoi. Que vous vous dirigiez vers le sud ou le nord, vous rejoindrez toujours le même carrefour dénommé "passage de l'Erdre". Seulement, si vous le traversez du Sud au Nord vous arriverez immanquablement à Nenoan, forêt du Sud, mais si vous le faîtes du Nord au Sud, vous vous retrouverez à Mirrdhim, forêt du Nord. Un caprice de Naonen.
Peut-être vous dites-vous qu'à la rigueur cela n'a aucune espèce d'importance, qu'une forêt est une forêt. Mais vous savez bien désormais que chaque lieu en ce monde à un caractère bien marqué et les forêts n'y échappent pas.
Nenoan est une jungle inhospitalière et effrayante dans laquelle les arbres d'une ampleur phénoménale sont rouges, se nourissant d'animaux ou de touristes égarés.Les fleurs sont d'une beauté incroyable et d'une voracité sans nom tel les gobe-têtes qui, lorsque vous vous approchez pour en humer le parfum, vous arrachent la tête d'un coup net! Il est très perturbant d'entendre des milliers de gargouillis provenant de toute part et de n'entendre que cela. En effet, très peu d'animaux peuplent la sombre forêt de Nenoan mais mieux vaut-il ne pas avoir à les rencontrer car il va sans dire que pour échapper à la cruauté des végétaux, ces résidents sont nécessairement plus malins et plus dangereux. Le nombre de visiteurs ressortant vivants de cet enfer est infime et ceux qui ont la chance de s'en tirer sombrent la plupart du temps dans la folie. Breeeuh.
Mirrdhim est bien plus tranquille bien que cela dépende des intentions des personnes qui lui rendent visite. Ici, les arbres parlent, parfois se moquent. Ils vous disent leurs secrets, vous murmurent des chants envoûtants, vous rendent amoureux de tout. Ils vous amusent, s'amusent de vous. Quelquefois, ils vous perdent pour vous montrer des spectacles extraordinaires. Ils vous enseignent des sciences divines, vous parlent de tout pendant des heures, sans rien perdre de leur charme intriguant et vous en repartez emplis d'une sensation étrange, un sourire aux lèvres. C'est en cet endroit que vit Monsieur Maxi dans une petite maison à la cheminée toujours fumante...Poutchi s'y est rendu une fois, avec Chouchen, et y a revu Baba dans son fauteuil, fumant sa pipe, la douce odeur des muffins et de la bergamote flottant dans l'air...
Un conseil donc, marchez vers le Sud jusqu'à atteindre le Nord au passage de l'Erdre afin de retrouver ce qui a été perdu.

Vous vous demandez maintenant où pourriez-vous aller si, de la même façon, vous mettiez les voiles vers l'Ouest ou l'Est? Mais ceci est une autre histoire...

Posté par julieganivet à 15:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 avril 2007

Anecdote de Naonen 4

Vous ai-je déjà précisé qu'à Naonen tout change constamment de place? Tout! Du simple banc publique au plus imposant des batiments. En conséquence de quoi, bien sûr, il est fort difficile de se repérer pour trouver son chemin.
Mais cela va même beaucoup plus loin: si les batiments se promènent un peu partout dans la ville, ils doivent également s'adapter à diverses contraintes. A Naonen, une seule règle pour les édifices: "Le premier arrivé a tous les droits" (Ah oui et aussi: "Qui va à la chasse perd sa place" cela va sans dire...).Ainsi, à l'arrivée de Poutchi dans la cité fabuleuse, son immeuble se trouve écrasé entre deux hautes batisses dans une ruelle étroite et sombre très éloigné de son école (on devine qu'il a un peu lambiné durant sa promenade et qu'il s'est casé là où il pouvait). Après quelques jours seulement, le batiment ne se trouve plus qu'à quelques mètres de son établissement scolaire: il a pris de la hauteur et de la largeur et semble en bien meilleur état (on ne l'y prendra pas à deux fois: "promenade de courte durée=possibilité de s'étaler". Et tant pis pour les autres!).
Il découle de tout cela une autre curiosité: si les batiments doivent s'adapter à l'espace dont ils disposent en devenant plus hauts, plus étroits, plus larges, plus biscornus, etc... leurs structures "internes", c'est-à-dire, les appartements ou pièces en tous genres, se trouvent naturellement modifiées.
Reprenons l'exemple de Poutchi: à son arrivée, son appartement est immense, sombre et vide; la veille de sa rentrée scolaire, il est aussi minuscule qu'une boîte à chaussure mais finit par prendre une taille respectable et même être chaleureux, après une bonne semaine passée à l'école.
Ainsi donc, nous remarquons que l'appartement lui-même s'adapte à la forme et à la taille du batiment. Quelquechose d'autre ne devrait pas vous échapper non plus: l'appartement de Poutchi apparaît comme le reflet de ses émotions. Inquiétude, solitude, stress, joie, bien-être,etc... se matérialisent en transformant l'appartement.

Naonen n'est pas la seule ville à se comporter de la sorte: Padam a une attitude similaire quoi que légérement différente. Les batisses s'activent comme des soupapes. Tantôt plates et gonflées, tantôt hautes et minces, elles donnent l'impression de respirer nerveusement, le tout dans un grincement métallique à vous faire dresser les poils de bras!


Posté par julieganivet à 13:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]
12 mars 2007

Anecdote de Padam 1

La Loupioticule:n.f. Dans le language Padaméen, désigne une forte chaleur provoquée par une croissance anormale des Loupiotes. Loupioticule=Chaleur de Loupiotes. Ne pas confondre avec la Canicule=Chaleur de Chiens.

EXPLICATIONS: les premiers signes de Loupioticules sont forts visibles. En effet, la Loupioticule débute lorsque quelques Loupiotes commencent à se jeter au sol, les petites comme les grandes. En tombant, elles prennent de la vitesse, surchauffent et grossissent de façon colossale avant de s'écraser au sol. Les Loupiotes pas trop encastrées dans le bitume sont extraites et racrochées dans le ciel par des Géants de Fer, quadripède à carapace de métal pourvus d'un long bras. Le vrai nom du géant de fer est Dahu du Bancal.

MISE EN GARDE: la Loupioticule est dévastatrice. Beaucoup de Padaméen finissent écrabouillés par une grosse Loupiote furieuse ou en flaque d'huile à cause de la chaleur. Padaméens mettez-vous à l'abri.

Posté par julieganivet à 13:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]